Infos associations

VOUS ÊTES UNE ASSOCIATION LOCALE ET VOUS SOUHAITEZ DEMANDER UNE SUBVENTION ?

Pour savoir si votre fédération met en place un projet sportif fédéral (PSF) ou développe une stratégie de labellisation, cliquer ici. 
Pour consulter les orientations prioritaires des fédérations, 
consulter les notes de cadrage.

Pour solliciter une subvention, votre association doit impérativement disposer d’un numéro SIRET. Il constitue un identifiant unique et permanent dans les relations avec les services de l’État. Il s’obtient gratuitement auprès des directions régionales de l’INSEE.

Le dossier de demande de subvention à compléter, nommé CERFA, est un formulaire homologué destiné à toutes les associations désireuses d’obtenir une subvention de la part de l’État ou d’un opérateur de l’État. Ce dossier composé de 4 volets (disponible en version papier et dématérialisée via « Le Compte Asso ») devra être obligatoirement accompagné d’un projet associatif (présentation de l’association, description de(s) l’action(s), budget prévisionnel de l’action, attestation sur l’honneur).

Pour vous aider dans votre démarche de demande de subvention en ligne dans le Compte Asso, téléchargez les guides utilisateur :

https://www.agencedusport.fr/Subventions-associations-263

Emploi – Formation professionnelle
Lutte contre la pauvreté par l’accès à l’emploi : 31 territoires sélectionnés pour déployer le Service Public de l’Insertion et de l’Emploi (SPIE)

Au cœur de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté présentée par le président de la République le 13 septembre 2018, le service public de l’insertion et de l’emploi (SPIE) porte l’ambition que l’ensemble de celles et ceux qui veulent trouver une place dans la société par le travail et l’activité y parviennent.

Cette volonté repose sur la conviction que seul l’accès à l’emploi permet une sortie durable de la pauvreté. Les travaux menés dans le cadre de la concertation SPIE démontrent clairement que l’efficacité des parcours d’insertion, pour les personnes qui rencontrent des difficultés d’accès au marché du travail, doit être renforcée. Le droit à un accompagnement personnalisé doit plus que jamais devenir une réalité tangible et accessible en tout point du territoire.

Le déploiement du SPIE renforce l’engagement du Gouvernement pour l’insertion sociale et professionnelle et conforte les actions déjà menées en ce domaine dont la contractualisation avec les conseils départementaux dans le cadre de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté pour l’insertion des allocataires du RSA, le plan de relance pour l’inclusion, l’extension des territoires zéro chômeur ou le plan 1 jeune 1solution.

Un premier appel à manifestation d’intérêt a été lancé le 16 décembre 2020 afin de sélectionner les 31 territoires de déploiement en 2021 (voir la liste au lien ci-dessous)

Au sommaire
– Les acteurs de l’insertion sociale et professionnelle s’unissent pour renforcer l’accompagnement des personnes vers l’activité et l’emploi.
– Quelles sont les actions proposées par les 31 premiers territoires retenus ?
– Quel sera le soutien et le rôle de l’État ?
– Quel sera le suivi des projets ?
– Combien de temps durent les projets ?

Source >> Ministère du Travail
Retrouvez ici la synthèse
Ville
Lancement d’un fonds d’urgence de 10 m€ en faveur des jeunes des quartiers

Le 15 octobre dernier, le Président de la République déclarait «c’est dur d’avoir 20 ans en 2020». Cela reste vrai en 2021, tout particulièrement pour les 2,1 millions de jeunes qui vivent dans les 1514 quartiers prioritaires de la ville (QPV), très concernés par les conséquences de la crise sanitaire et sociale. Ces habitants des quartiers, âgés de 0 à 25 ans, représentent 15% de la jeunesse française.
Pour leur venir en aide, les associations de proximité jouent un rôle essentiel. Soutien scolaire, distribution d’aide alimentaire, atelier de confection de masques : les associations sont en première ligne depuis le début de la pandémie pour amortir les effets de la crise. Elles font vivre par leur engagement et leurs actions dans les quartiers l’un des fondements de notre devise républicaine : la fraternité. L’Etat doit être à leurs côtés.

Dix millions d’euros supplémentaires à destination des associations de proximité, à travers le fonds d’urgence «Quartiers Solidaires Jeunes».
Avec ce fonds exceptionnel, la ministre de la Ville souhaite aider les associations à poursuivre leurs actions d’accompagnement global et inclusif des plus jeunes des habitants des quartiers (de la petite enfance aux étudiants) qui doivent continuer à vivre, s’épanouir et s’engager dans la préparation de «l’après-crise» sanitaire.

Les initiatives financées pourront porter sur la continuité éducative, le sport, la culture, la santé mentale, le lien intergénérationnel, l’insertion sociale et professionnelle ainsi que l’appui et l’accompagnement des parents.

Une priorité sera accordée aux démarches en faveur des filles et des jeunes femmes, notamment aux actions qui renforcent leur insertion professionnelle et leur accès aux pratiques sportives, culturelles et de loisirs.

Notre jeunesse est certes en proie à de nombreuses difficultés mais elle déborde aussi d’énergie et d’idées. Faisons tout pour que nos jeunes, notamment dans les quartiers, ne mettent pas leurs vies entre parenthèses le temps que nous retrouvions «les Jours Heureux». En plus de les accompagner à traverser et surmonter les difficultés d’hier et d’aujourd’hui, redonnons leur des expériences à vivre dès maintenant et des perspectives pour demain.

Source >> Ministère Cohésion des Territoires