Vie associative

Missions
Le service jeunesse – vie associative aide le mouvement associatif local à exister, à créer et entretenir des activités, à concevoir et produire des œuvres et à réaliser des actions à caractère sportif culturel ou autre ; contribuer à l’épanouissement de la population ( Jeunesse notamment ).

Lex activités
Assurer le suivi administratif des décisions et des actions relevant de la compétence des commissions municipales intitulées « Jeunesse et Sports », « Culture Vie Associative » et Fêtes-Vie de Quartiers », constitue l’activité fondamentale du service.

Elle s’exprime comme suit :
• Traitement des demandes de subventions, de mise à disposition d’équipement, de matériel et de logistique,
• Suivi, coordination ou soutien de fêtes publiques (fête patronale, fêtes de quartiers notamment) ainsi que d’éventuels évènements (sportifs culturels ou outres) à caractère transversal (impliquant différents services et opérateurs) ou dans le cadre de partenariat.
• Constitution et mise à jour du fichier « associations de la localité ».
• Examen des demandes de location de salle émanant du public
• Accompagnement de la jeunesse (conseil de jeunes, juniors-associations) et des associations (formation ou conseil).

Aides et subventions
Sur proposition de la commission compétente et après avis du Bureau Municipal, le Conseil Municipal accorde des subventions annuelles de fonctionnement ou des subventions exceptionnelles aux associations.
Dans le cadre de partenariat elles peuvent bénéficier de subventions pluriannuelles (ou contrats pluriannuels) de soutiens logistiques et d’accompagnement.

• Conditions générales :
→ Etre une association régie par la loi du 1er juillet 1901,
→ Avoir son siège dans la commune ou des activités ou actions d’intérêt local
→ Justifier de sa déclaration en préfecture avec publication au journal officiel.
→ Avoir un fonctionnement effectif.

• Formalités relatives aux demandes de subventions de fonctionnement:
→ Présenter chaque année avant le 31 Mars ( ou selon la date arrêtée pour l’année en cours) une demande sur l’imprimé spécial fourni par le service et dûment signé par le président et le trésorier.
→ Pièces à joindre :
 Liste des membres du conseil d’administration
 Compte rendu de la dernière assemblée générale
 Rapport d’activité et rapport financier approuvés par l’assemblée générale
 Rapport du vérificateur au compte
 Justificatif du nombre de licenciés (pour les clubs sportifs) ou projet (pour les autres associations)
 Toute pièce permettant d’apprécier l’activité les résultats, la notoriété ou l’image de l’association (press-book, etc…)
 Relevé d’identité bancaire

Le calcul des subventions de fonctionnement s’inspire de critères préétablis à savoir :
– Nombre de licences et d’engagement sportifs
– Montant du budget de l’année précédente
– Catégorie d’activité
– Nombre de salariés
– Résultat, notoriété image etc… d’où la nécessité de présenter un dossier complet présenter avec soins ; ajoutons les situations exceptionnelles (création d’activité ou d’atelier) peuvent faire l’objet de rallonge

Autres possibilités d’aide ou de partenariat
 En ce qui concerne les demandes de subvention exceptionnelles concernant les projets importants (équipement, partenariat) relevant de conventions et concernant l’exercice budgétaire de l’année N, elles devront être formulées avant 15 septembre de l’année N-1, et confirmée dans la période de dépôt des demandes de subvention de fonctionnement de l’année N.
Des contrats pluriannuels d’objectif (CPO) peuvent être convenus dans le cadre d’un partenariat formel entre la Ville et les associations les plus structurées, dynamiques et entreprenantes ; ils s’inspirent des conventions pluriannuelles d’objectifs proposés par l’Etat et peuvent en être un complément. ; les demandes sont reçues à partir du mois de juin de chaque année pour être définitivement conclues au mois d’octobre au plus tard

 Toutes les autres demandes (location ou prêt de locaux ou de matériel, moyens logistiques) sont formulées par simple lettre adressée à Mr le Maire du LAMENTIN dans un délai minimum de 5 semaines (ou 1 mois) avant la date d’utilisation ou de la manifestation ; le demandeur doit préciser son adresse et ses coordonnées téléphoniques.
NB : Il y a lieu de noter que des demandes d’aides et de subventions à caractère spécifique sont instruites par d’autres directions, services ou établissement public de la ville (CCAS, Service économique, Service développement social urbain, services affaires scolaires…)

Vous souhaitez louer une salle
Conditions
 Faire parvenir une demande sur papier libre adressée au Maire un mois au moins avant la date d’utilisation. A préciser le motif, la date, l’horaire d’utilisation ainsi le nom, l’adresse et le n° de téléphone.
 Acquitter auprès des services financiers le paiement de la location et verser le montant de la caution, après avoir justifié d’une « assurance responsabilité civile et risques locatifs » et aussi du paiement éventuel de droit d’auteur à la SACEM.

 S’engager (une convention est établi auprès des services financiers) à restituer les locaux en parfait état.

 Les salles étant pour la plupart confiées à des associations (foyers ruraux) et offices ne sont accordées qu’en fonction de leur disponibilité.

• Liste des salles, prix de location de salles et montant des cautions se renseigner en Mairie.

Environnement et partenaires
– Médiathèque municipale (rue Hardy Saint Omer) assure un volet de l’action culturelle (lecture adulte et jeunesse, informatique et audiovisuel) relève également de la commission « Culture Vie Associative ».
– Service développement social urbain (ex service contrat de ville) : service qui a une action de développement et d’insertion en zone prioritaire.
– Office : OCL, OSL, et OMASS sous conventions de mandant avec la ville, bras opérationnels pour les actions sportives culturelles sanitaires et sociales et gestionnaire d’équipements sportifs culturels et de la maison de retraite.
– Caisse des écoles (restaurant) prestataires occasionnel (fêtes patronale ou autre).
– Associations une centaine d’associations contribuent à l’animation sportive, culturelle de la ville et à des actions diverses concourant, à l’épanouissement de l a population, à l’éducation et à l’insertion de la jeunesse.
La plupart des services municipaux sont impliqués ne serait ce que ponctuellement (fête patronale par exemple) dans l’action jeunesse vie associative. La contribution des services techniques est permanente, celle du service réglementation également vient ensuite le service communication externe.

Partenaires
Sont naturellement sollicités comme partenaires, dès lors que nous répondons à leur critère d’éligibilité les services de l’état (jeunesse et sports, DRAC…) ainsi que ceux de la Cacem, du Conseil Général de la Région et de l’Europe.

Les fêtes publiques

• La fête patronale moment exceptionnel de convivialité se déroule chaque année au mois d’août pendant 2 week-ends à partir du 10 août,
fête de la SAINT LAURENT Saint patron de la paroisse.
En concertation avec les services, les offices et les associations un programme est établi et mis en œuvre par les opérateurs suivants :
– Office de la culture : les spectacles et animations à caractère culturel
– Office des sports : les animations sportives
– Le service JVA : pour les autres actions du programme avec l’aide des services DST, réglementation, police, communication, etc… I
l assure la coordination des opérations

• Les fêtes de quartier relèvent de l’initiative de leurs habitants regroupés en comité de fêtes du quartier auxquels participent les associations.
La ville accorde les moyens logistiques, engage son assurance responsabilité et par l’intermédiaire de son mandataire l’office de la culture (OCL)
prend en charge la sonorisation et les prestations artistiques jusqu’au concurrence de 2287 euros.
Pour en bénéficier le comité se manifeste dès le 1er trimestre sous forme de déclaration d’intention par courrier adressé au Maire précisant :
– La date retenue
– La composition du comité avec les coordonnées du responsable (l’élu du quartier en en fait partie).
– Les moyens à prévoir (podium, barrières coupes, etc…).
Une lettre distincte est adressée à l’ OCL pour la sonorisation.

A deux mois de la date fixée le comité complète le dossier en fournissant :
– Le programme définitif (important pour la déclaration d’assurance)
– La liste des artistes (avec coordonnés des leaders)
– Le budget prévisionnel

Conformément aux habitudes de la population des quartiers les dates de leur fête sont : approximativement celles qui figurent
au tableau ci-dessous :

Jean d’Arc Long Pré : 1ère quinzaine de Mai
Sarrault : 2ème quinzaine de Mai
Roches Carrées : 2ème quinzaine de Juin
Plaisance : Fin Juin
Bélème : 22 au 29 Juin
Californie : Fin Juin, début Juillet
Bochette : 2ème quinzaine de Juillet
Pelletier – Morne Pitault (Croix Rivail) : Fin Juillet ou 3ème week end de Novembre
Duchesne : 1ère quinzaine d’Août
Four a Chaux : 2ème quinzaine de Septembre
Basse Gondeau – Palmiste : Fin Novembre , débute Décembre

OMASS

L’Office des Missions d’Action Sociale et de Santé (OMASS) a été créé en mars 1983 par la municipalité du Lamentin, à l’instigation de Georges GRATIANT.

Au départ, il s’appelait OMPAR, Office Municipal des Personnes Agées et Retraitées car sa vocation était
d’oeuvrer en faveur du 3ème âge, par l’intermédiaire de la Maison de Retraite du Lamentin notamment. En octobre 1992, les missions de l’association ont été élargies à l’ensemble des populations marginales, en difficulté ou défavorisées.

Depuis 1992, la vocation de l’OMASS est désormais “d’assurer ou de susciter sur le plan local toute action de nature à améliorer le bien-être et l’intégration des populations défavorisées, isolées, marginales ou en difficulté d’insertion”.
Aujourd’hui, le domaine de prédilection de l’association reste les personnes âgées. Avec d’abord la gestion de la Maison de Retraite. L’établissement compte 80 pensionnaires, d’une moyenne d’âge de 83 ans. Près de la moitié d’entre eux sont originaires du Lamentin. Depuis 1992, elle dispose d’une section cure médicalisée permettant aux pensionnaires malades d’être soignés sur place.

Mais l’action menée par l’OMASS en faveur du 3ème âge dépasse le simple cadre de la Maison de Retraite. L’Office assure également l’animation gérontologique de la commune en fédérant plusieurs clubs du 3ème âge de la plupart des quartiers du Lamentin. Au total, environ 300 personnes participent aux initiatives de l’association : sorties, voyages, activités ludiques, manuelles et physiques.
« Toutes les actions menées dans ce domaine répondent à un objectif essentiel qui est d’aider les personnes âgées à rester autonomes le plus longtemps possible. Nous devons les inciter à poursuivre des activités physiques ou intellectuelles”.

Les familles et les jeunes en difficultés, au coeur des nouvelles missions de l’OMASS
Parmi les nouvelles missions de l’OMASS, l’accompagnement social des familles en difficulté. Ce service est né avec la nécessaire réhabilitation du quartier Vieux Pont, situé sur la mangrove du Lamentin et considéré comme la base arrière de nombreux trafiquants. Quand la ville a décidé de raser Vieux Pont, il a fallu mettre sur pied un programme de relogement des familles qui y survivaient. Cette mission a été confiée à l’OMASS. En attendant leur installation dans des quartiers du Lamentin, ces familles ont été placées dans des logements provisoires au Gros Morne et à Rivière l’Or. Pendant ce temps, le service d’assistance sociale de l’Office a entamé auprès d’elles un travail de préparation psychologique au relogement dans des quartiers salubres et socialement équilibrés. Il fallait également préparer les populations des quartiers d’accueil, Pelletier et Bois d’Inde notamment, à l’arrivée de ces nouveaux habitants qu’ils ne voyaient pas toujours d’un bon oeil. Cela a exigé et exige toujours un gros travail social. Dans la même logique, l’OMASS a entamé une politique de prévention des risques dans des quartiers dont l’évolution sociale est préoccupante comme Four à Chaux, Petit Manoir et Place d’Armes.

Un des points forts de cette politique d’accompagnement social de l’Office, c’est l’Echo des Parents, sorte d’école destinée aux parents ayant des difficultés avec leurs enfants. Il s’agit de leur apprendre leur rôle d’éducateur envers leurs enfants et d’expliquer à ceux-ci leur devoir de respect vis-à-vis de leurs parents.

Développer les échanges entre les générations

L’autre gros volet de la politique de l’OMASS en faveur des moins jeunes tient à la solidarité entre les générations. L’association insiste sur cette indispensable cohabitation. Elle organise donc régulièrement des échanges entre les personnes âgées et les écoles. Une démarche qui a tout naturellement abouti, depuis 1994, à la création d’une manifestation d’envergure, les Jeux inter-âges. Chaque année, à la Maison de Retraite mais aussi dans les principales installations sportives du Lamentin (piscine, palais des sports, stade…), près de 250 personnes, des plus jeunes aux plus âgées, pratiquent en équipe inter-générations, des activités physiques et ludiques. La manifestation s’est déroulée le dernier week-end du mois de juin cette année et a une nouvelle fois connu un franc succès.

“Pour un certain nombre de personnes âgées, constate Joseph Baltide, ces jeux ont été un déclic. Elles se sont mises à re-pratiquer une activité sportive dans l’optique de cet événement, ce qui contribue, là aussi, à retarder la perte d’autonomie”. Une belle initiative récompensée par le Label national du Comité de la Charte Hygiène de vie et sélectionnée par la Fédération Internationale des Personnes Agées (FIAPA), pour son caractère relationnel entre les âges, dans le cadre de l’Année internationale des personnes âgées.

Le travail réalisé par l’OMASS en faveur du 3ème âge ne s’arrête pas là. D’autres prestations sont offertes aux plus âgés comme le portage des repas à domicile afin de maintenir les plus valides chez eux. Pour les autres, un accueil de jour a été institué à la Maison de Retraite qui permet d’en recevoir une vingtaine dans la journée. Quant aux personnes dont l’état de santé nécessite un suivi paramédical, elles disposent d’un service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) dont l’activité dépasse le territoire lamentinois. Des habitants de St-Joseph, de Ducos et du François en bénéficient également. Au total, 30 personnes, dont l’état exige parfois des soins lourds, sont suivies par ce service employant des infirmiers et des aides-soignants.

Dernière prestation offerte par l’OMASS dans le domaine gérontologique, l’accueil temporaire de personnes âgées à la Maison de Retraite pour soulager les familles les prenant en charge. 3 studios sont réservés à ce service.

Prévenir la délinquance chez les 6-12 ans
Les jeunes et les plus jeunes sont eux aussi au coeur de l’action de l’OMASS. Il s’agit de prévenir les risques de marginalisation, de délinquance, de toxicomanie, de difficultés scolaires ou familiales qui guettent cette population. “A l’OMASS, précise Joseph Baltide, nous nous intéressons surtout aux 6 – 12 ans sur lequels il est encore possible de faire de la prévention. Nous menons des opérations d’accompagnement scolaire auprès de 200 enfants chaque année dans deux écoles du centre ville et deux autres à Pelletier et Croix Rivail. Notre objectif est de leur donner une autre vision de l’école grâce au soutien d’enseignants ayant adhéré au projet, qui leur dispensent des cours en dehors des heures de classe”. Ce sont en général les familles elles-mêmes et les enseignants qui signalent les enfants en difficulté ou en passe de quitter le circuit scolaire. Ils sont alors pris en charge par l’OMASS. L’accompagnement scolaire consiste surtout à leur apprendre à gérer leur temps libre en y intégrant le travail scolaire. Une démarche parfois réalisée dans le cadre de sorties ou d’activités ludiques afin de la rendre plus acceptable pour les enfants.

Pour les plus âgés, déjà livrés à la rue, il s’agit d’actions d’insertion voire de réinsertion dans une vie sociale normale. Pour ceux qui sont marginaux ou délinquants, des initiatives de resocialisation sont entreprises en les sortant parfois de leur milieu habituel pour les faire voyager et découvrir d’autres horizons, dans la Caraïbe notamment. Ils sont aussi mobilisés sur des actions d’utilité publique comme le nettoyage de quartiers ou par des actions de formation ou d’insertion comme le travail entrepris avec la Ferme d’insertion de Carrère (voir Dialogue n°6).

Le dernier volet des missions de l’OMASS concerne la santé, plus particulièrement l’information sur la santé. Cette mission prend des formes diverses. Par exemple, l’OMASSMobile, un minibus aménagé sillonne les quartiers pour y diffuser des informations sur la santé. Autre action spécifique et originale, les jeunes relais sida. Il s’agit d’une équipe de 15 jeunes formés pour faire passer auprès de leur génération des messages de prévention contre le sida et les maladies sexuellement transmissibles. D’autres opérations ponctuelles sont régulièrement organisées comme la Halte pour la Vie, une caravane d’information composée de spécialistes représentant différents organismes de santé qui circule dans les quartiers depuis novembre 1998.

Les activités de l’OMASS sont aujourd’hui très variées et touchent quasiment tous les publics nécessiteux. Un dynamisme qui prouve bien la volonté municipale de mener une véritable action sociale pour tous.

CCAS

Le CCAS, Centre Communal d’Action Sociale, est un établissement public existant de plein droit à l’échelon communal.
Son organisation et son fonctionnement sont définis par le décret n°95-562 du 6 mai 1995.
Il dispose d’un budget qui lui est propre et distinct de celui de la commune.
Accueillir, informer, accompagner, sont les missions du Centre Communal d’Action Sociale, qui couvrent tous les aspects de la vie quotidienne des citoyens.
Il s’agit d’une action générale de prévention et de développement social fondée sur une observation et une évaluation de la demande sociale visant à répondre aux préoccupations des familles lamentinoises.

Ces services sont assurés par une équipe composée d’agents administratifs et de travailleurs sociaux.

Les CCAS ont l’obligation légale de réaliser chaque année une Analyse des Besoins Sociaux de leur territoire.

Le diagnostic préalablement réalisé sur l’ensemble du territoire permet de mettre en lumière toutes les composantes de la commune (nombre de personnes âgées, de logements, niveau de revenu des habitants par quartiers etc.). Ainsi, des actions ciblées peuvent être mises en œuvre à partir de données précises afin de trouver des solutions à des difficultés clairement identifiées.

Permanence ECM
Le CCAS de la Ville du Lamentin informe les administrés souhaitant effectuer des travaux d’amélioration de leur maison ou obtenir des informations sur l’aide à l’amélioration de l’habitat qu’une permanence de l’opérateur ECM/Rénovbat se tient au CCAS le premier jeudi de chaque mois de 8h à 12h, porte 46.
Pour tout renseignement, contacter Le CCAS de la Ville du Lamentin répond au 0596-66-68-82