Ce vendredi 15 novembre 2019 à 19h, la médiathèque municipale accueille une rencontre littéraire privilégiée ouverte au public avec deux auteurs de la 19ème édition du festival des écritures des Amériques. Il s’agit de l’écrivaine et dramaturge martiniquaise Gaël Octavia et de l’écrivain haïtien Makenzy Orcel.
 
Tout d’abord, il faut savoir que le festival des écritures des Amériques est manifestation littéraire créée en 2000 par l’écrivain Maryse Condé et l’industriel Amédée Huyghues Despointes. L’objectif de cet événement depuis bientôt 20 ans est de célébrer la littérature sous couvert de rencontre, d’échange et d’ouverture. C’est donc aujourd’hui la Martinique qui accueille cette nouvelle aventure littéraire qui prendra ensuite la direction de la Guadeloupe.
Ainsi, à partir d’aujourd’hui, jour de lancement, et jusqu’au 17 novembre, sous le parrainage de la chanteuse, actrice et romancière Viktor Lazlo, six auteurs venus de différents horizons géographiques et romanesques iront à la rencontre du public martiniquais. Il s’agit du colombien Santiago Gamboa, de francilienne Véronique Ovaldé, de la martiniquaise Gaël Octavia, des haïtiens Makenzy Orcel et Gary Victor, et, enfin du comorien Ali Zamir.

Un rendez-vous avec Gaël Octavia et Makenzy Orcel

Avec le soutien de la Ville du Lamentin et l’Office de la Culture, deux d’entre eux, l’écrivaine et dramaturge martiniquaise Gaël Octavia et l’écrivain haïtien Makenzy Orcel, ont un rendez-vous ce vendredi 15 novembre 2019 à partir de 19h à la médiathèque. Dramaturge, nouvelliste, poète, réalisatrice, scénariste, peintre, dessinatrice, … sont les différentes domaines artistiques touchés par Gaël Octavia. Avec elle, il sera question de « la fin de Mame Baby », son premier roman publié chez Gallimard en 2017. Dans celui-ci, Gaël Octavia y compose des portraits de femmes (mères, filles, épouses, maîtresses) aux prises avec la violence des hommes et du monde avec celle du « Quartier » où elles vivent, s’aiment, se haïssent, se soutiennent et résistent. Quant à Makenzy Orcel, il revendique « une langue qui tape, qui danse, qui transgresse ». Sa manière de réinventer le monde dans une langue travaillée et poétique lui a d’ailleurs valu d’enchaîner les prix littéraires. « Maître minuit » publié en 2018 est son dernier ouvrage dont le récit entraine le lecteur à travers 50 ans d’histoire d’Haïti. Roman d’apprentissage, « maître minuit » est une fresque sur le pouvoir politique et la résistance à travers le destin de Poto, enfant volé dans une maternité par Marie Elitha Démosthène Laguerre, une junkie à la fois mère courage et mère indigne. Cette rencontre littéraire gratuite et ouverte à tous sera un moment privilégié dans un cadre particulier de rencontrer et d’échanger avec ces deux auteurs. Rendez-vous ce vendredi 15 novembre 2019 à partir de 19h à la médiathèque du Lamentin, rue Hardy de Saint-Omer. Renseignements au 0596-517788.    

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *