Relations internationales

SANTIAGO
DE CUBA

Relations  internationales

Une vision partagée pour des projets communs…

Depuis au moins une décennie, la Guadeloupe, la Guyane, et la Martinique coopèrent de manière plus structurelle avec les pays et territoires de leur zone géographique
respective. Cette coopération régionale constitue aujourd’hui non seulement une évidence mais aussi un formidable défi.

La ville du Lamentin s’est engagée dans une politique de coopération depuis 1996. Œuvrer à l’international c’est permettre le rayonnement de notre territoire, l’impulsion de projets de coopération et le développement d’échanges dans des secteurs pluridisciplinaires tels que la culture, l’éducation, la santé, la prévention des risques majeurs ou encore l’environnement.

Notre jumelage avec la ville de Santiago de cuba est un véritable instrument au service des populations pour favoriser le dialogue interculturel, le partage de savoir-faire et de bonnes pratiques.

Qu’est-ce que la coopération décentralisée ?

La coopération est l’action de participer (avec une ou plusieurs personnes) à une œuvre ou à une action commune.

La coopération décentralisée est donc le fait d’une ou plusieurs collectivités territoriales (régions, départements, communes et leurs groupements) et une ou plusieurs autorités locales étrangères qui se lient, sous forme conventionnelle, dans un intérêt commun. Elle regroupe toutes les relations d’amitié ou de partenariats établis entre les collectivités territoriales françaises et celles d’autres pays.

La coopération décentralisée est une notion très large qui englobe toutes les formes de jumelages et de partenariats.

On distingue différents cas de coopérations, telles que la coopération transfrontalière, coopération régionale….

La coopération est reconnue comme un outil efficace pour renforcer notamment les efforts d’intégration régionale des Outre-mer dans leur espace respectif.

Cette coopération régionale favorise la création d’un espace d’échanges et pourrait contribuer fortement à améliorer la diversification et l’internationalisation des économies ultramarines, en créant des emplois stables et de qualité.

Notre vision
La politique de la ville est d’engager des relations avec des territoires ayant les mêmes problématiques  environnementales, sanitaires, climatiques, culturelles et/ou économiques afin d’échanger sur les méthodologies et expériences impulsées par chacun dans ces domaines.

Le Lamentin, se fait aussi vitrine des richesses patrimoniales de sa ville bien sûr mais aussi de la Martinique. Pour des raisons naturelles et budgétaires, mais aussi dans un souci de participation à une meilleure intégration de notre île au sein de son espace géographique, la Ville du Lamentin privilégie les relations caribéennes.

Santiago de Cuba, notre ville partenaire
Perchée en haut des montagnes face aux eaux turbulentes de la mer des Caraïbes à plus de 800 kilomètres de la Havane, Santiago de Cuba est surnommée « ciudad heroíca » (ville héroïque).

La ville de Santiago de Cuba a été fondée en 1514 par le conquérant espagnol Diego Velázquez. Sa demeure est précieusement conservée dans le cœur de la ville à proximité du parc « Céspedes ». Huit années après sa naissance, Santiago a été définie comme capitale de l’île. Elle le resta une trentaine d’années avant que l’administration cubaine soit transférée à la Havane…

Un jumelage actif, au service des populations
La coopération avec Cuba a pris naissance à l’occasion du colloque « Ciudagua del Caribe », événement dédié à la réflexion commune sur les problèmes de l’eau et les transferts de technologie.

Cette volonté d’échanger, de travailler avec « nos frères » caribéens, s’est officialisée par la signature en 1996 d’un jumelage entre la ville du Lamentin et de Santiago de Cuba.

Nos projets de coopération

Inventaire Rapide Biologique Social et Technologique de la mangrove du Cohé du Lamentin à la Baie de Génipa
Entre 2011 et 2015, ce programme de coopération a favorisé des échanges de pratiques entre les scientifiques et naturalistes des 2 îles en faveur de la protection de la biodiversité de la Caraïbe et plus spécifiquement de la mangrove.

Ce programme a été décliné en 2 volets : connaître la biodiversité de cet important écosystème et ses usages puis la valoriser auprès de tous les enfants scolarisés en classe élémentaire sur la commune du Lamentin. La connaissance de la biodiversité s’est traduite par la réalisation d’un inventaire dans la mangrove s’étendant sur la commune du Lamentin et 3 communes du Sud de l’île, soit un périmètre de 168 km2. Pendant 3 semaines, en juin 2013, des équipes mixtes ont identifié les espèces présentes de la flore et de la faune et des espèces marines. Les pressions humaines ou agricoles et les pratiques des communautés sociales ont, également, été identifiées. Au-delà des 960 espèces répertoriées et listées, ce travail a permis de définir une liste de menaces subies par la mangrove et une autre de recommandations pour sa préservation et sa gestion. L’édition d’un ouvrage bilingue, français-espagnol, va clore cette phase de coopération. Riche de rapports scientifiques, de photos des espèces et de figures, il sera mis à disposition des acteurs locaux de la décision et de la recherche.

Adelante 2.0
ADELANTE 2.0, « en-avant » en français, est un dispositif novateur encourageant la construction personnelle de l’enfant et son épanouissement à travers les arts – musique, danse, arts plastiques et théâtre. Il se traduit par l’animation d’activités artistiques et culturelles destinées aux tout-petits des six crèches collectives par l’intervention conjointe de techniciens cubains spécialisés dans les arts.

Cette deuxième édition prévoit la formation pratique du personnel communal aux différentes activités. Des cours de sensibilisation aux langues espagnole et française et des immersions dans les crèches lamentinoises et cubaines sont proposés pour les professionnels de la petite enfance du Lamentin comme pour les instructeurs cubains en art. Inspiré des méthodes cubaines, ce projet vise ainsi l’émancipation des citoyens par le développement de leur sensibilité et de leur créativité. Cette action est une des sources de l’expertise du Lamentin.

    LEKOL ART vise à sensibiliser et initier les élèves des  10 établissements du Lamentin du territoire à la pratique artistique dans quatre domaines : musique, arts plastiques, danse et théâtre. Il s’agit, par ces médias, de développer écoute, curiosité et sensibilité pour contribuer à la construction personnelle et relationnelle. L’Office de la Culture du Lamentin, opérateur technique de la ville, décline les activités du projet en trois volets : détection des potentiels artistiques dans les écoles, intégration aux cours des ateliers culturels pour le développement personnalisé des talents détectés et formation des animateurs de l’Office. Des experts cubains en art, appelés méthodologues, viennent en appui de l’Office en partageant leurs méthodes et pédagogies afin d’élargir le champ de compétence des professionnels locaux. Cette année, ce sont les classes de CE2 qui ont bénéficié de la première étape de ce cursus novateur.

    Résidence d’artiste
    L’Art dans la ville, est un dispositif qui a pris naissance en 2006 à l’occasion des 10 ans de coopération entre Le Lamentin et Santiago de Cuba.

    Il vise un développement de l’esthétisation et a pour ambition de favoriser les échanges entre artistes caribéens, de sensibiliser la population à de nouvelles formes d’art dans le milieu urbain et de créer de nouveaux supports de communication, porteurs de messages et de valeurs.

    Ainsi, au fil des ans, des artistes et étudiants de Martinique et de Cuba échangent leurs savoir-faire et leurs techniques à travers la réalisation d’œuvres exceptionnelles : peintures murales, œuvres monumentales, fresque en céramique, … c’est dans ce cadre que la ville a reçu l’intervention de l’artiste cubain, Julio Cesar Carmenate Laugart, diplômé de l’école provinciale des arts plastiques « José Joaquin Tejada » de Santiago. Il est à la fois un dessinateur, un sculpteur et un professeur.  Avec l’artiste sculpteur lamentinois Romuald Sainte-Rose, son homologue, ils travaillent à la mise en œuvre d’un programme mixant formations pratiques et réalisations diverses telles que la réalisation d’une œuvre monumentale « Musique » avec les élèves du département soudure à l’arc électrique de l’Atelier Culturel de l’Office de la Culture du Lamentin, la création d’une exposition itinérante d’œuvres d’art etc…

    Inauguration Antonio Macéo
    La mairie de Santiago de Cuba, l’atelier culturel Luis Oduardo et la fondation Caguayo ont offert à la ville du Lamentin une œuvre monumentale à l’effigie du combattant et héros de la lutte pour l’indépendance de Cuba, Antonio Maceo.

    L’artiste sculpteur lamentinois Romuald Sainte-Rose de l’Atelier Culturel de l’Office de la Culture du Lamentin a participé à la réalisation de cette œuvre monumental dans le cadre du programme d’échanges entre artistes caribéens.

    Le portrait du Général Antonio Maceo a été inauguré le samedi 15 juin 2019 sur la place de l’Hôtel de Ville, dédiée à la coopération entre les villes sœurs.