Le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) a réceptionné ce mercredi 14 octobre 2020 sur le parvis de l’hôtel de ville un nouvel outil de travail. Il s’agit d’un mini-bus dont l’acquisition a été financée par la publicité et mis à disposition dans un cadre bien précis. Il permettra au CCAS de disposer d’un outil supplémentaire permettant d’amplifier ses actions auprès des usagers lamentinois.
 
 
L’idée a commencé à prendre forme lors du congrès de l’UNCCAS (Union Nationale des CCAS) à Amiens en octobre 2019. Parmi les présents, se trouve une entreprise avec 9 années d’expérience dans ce domaine et dont l’activité est la location longue durée de véhicules aux Collectivités Territoriales. Le principe est le financement de cette location par de la publicité bien apparente sur un véhicule. Ce qui permet ensuite à la collectivité de disposer sans débourser du véhicule dont elle a besoin pour les services qu’elle apporte à ses administrés et donc de faire des économies tout en valorisant les entreprises du territoire.
 
Pour le CCAS, il s’agissait de profiter de cette occasion pour avoir un outil supplémentaire permettant d’amplifier ses actions auprès des usagers lamentinois, le véhicule choisi l’ayant été précisément pour le transport de personnes.
 
Le véhicule réceptionné est un Trafic Combi rallongé de 9 places alliant notamment praticité et modularité. Cet outil manquait pour les personnes suivies par le CCAS et n’ayant pas toujours les moyens de se déplacer. Tous les usagers du CCAS sont concernés par son utilisation. Qu’il s’agisse de personnes âgées, de mères de famille ou encore d’enfants accompagnés dans une activité récréative. Ce transport se fera toutefois dans un cadre bien précis et pour y avoir accès, il faudra participer aux actions collectives mises en place par le CCAS.
 
Azalea Services, Beauty Dog, Distri Cat, ECM Rénovbat, les établissements Geneviève Balmy, Tien Dat (Hanoï), Matériel Médical (Pharmacie Antonio), Mug’s, Odyssi, la SIMAR et Tranquilliz sont les annonceurs visibles sur le véhicule.
 
Une bonne partie des annonceurs a fait le déplacement ce mercredi 14 octobre pour marquer le coup de cette livraison comme ECM Rénovbat, Matériel Médical (Pharmacie Antonio), la SIMAR ou encore Tranquilliz. Ils ont bien voulu donner leur témoignage et avis par rapport à cette opération.
 
Alex Brighton, 1er adjoint au Maire, a fait part de sa satisfaction et de son engouement face à ce type d’opération qui gagnerait à s’étendre sur le territoire et perdurer dans le temps. Tous les intervenants et annonceurs ont été du même avis, et, prêt à renouveler et pérenniser ce type d’opération.
 
LEURS AVIS
 
Jean-Max Léonard, dirigeant de l’entreprise ECM Renov bat, opérateur social agrée en amélioration de l’habitat.
« 
C’est un projet très intéressant pour la Ville du Lamentin, parce qu’il permet plus de proximité avec les familles vulnérables. Dans ce cadre-là, nous qui accompagnons cette population dans l’amélioration de leur habitat, nous sommes obligés de nous sentir concernés et à contribuer à la concrétisation de ce projet. Nous collaborons déjà activement puisque nous avons signé une convention de partenariat avec la ville du Lamentin depuis 2012. Nous envisageons donc de continuer et renforcer ce partenariat à travers des actions ponctuelles comme celle-là ou des actions sur long. La Ville du Lamentin est dynamique et proche de ses administrés. Aussi, nous sommes fiers de collaborer avec elle au bien-être des lamentinois. »
Alex Brigthon, 1er adjoint au Maire
« Cette opération est bien entendu une démarche à renouveler et perpétuer. Aujourd’hui, l’argent ne court pas les rues. Si nous pouvons trouver des opérations qui permettent à la Ville d’éviter des dépenses de ce type, autant en profiter… Avec cette crise sociale que nous vivons et qui tend à perdurer dans le temps, nous aurons besoin de moyens pour prendre en compte cette population en fracture sociale. Des actions de ce type sont notamment prévues dans le programme municipal du Maire David Zobda que je représente aujourd’hui. Il appartient aux services d’être porteurs de ce type d’opération. Il ne s’agit même pas de faire des économies, mais plutôt avoir des compléments de moyens pour faire face aux enjeux qui nous attendent. »
Virgine Mian, 8ème adjointe au Maire, déléguée de la commission action sanitaire et aide sociale et présidente déléguée du CCAS
« Il y a une mise en place d’actions socio-économiques sur le territoire. Dans le cadre de notre projet de mandature, nous avons conclu qu’il était important de lier l’économique au social. C’est-à-dire que le monde économique serait à même de contribuer à nos missions d’aide aux personnes en difficulté. Ainsi, nous nous dotons d’un mini-bus qui nous permettra de nous rendre à l’intérieur des quartiers pour pouvoir accompagner et mettre en place un certain nombre d’actions. Par exemple dans le cadre du Covid, nous avons eu ce même type de démarches et nous avons eu des acteurs qui nous ont prêté main forte pour le portage des repas aux plus démunis. Ce bus servira donc à renforcer les actions surtout auprès des personnes seules et délaissées par leur famille afin de leur donner du baume au cœur et de l’assistance. Aussi, face à une population vieillissante, nous nous devons de changer notre fonctionnement afin d’être plus solidaire et présent pour nos ainés. Et ceci pour qu’ils ne vivent plus de situation d’exclusion, voir d’abandon que beaucoup d’entre eux vivent actuellement. C’est aussi sur cet aspect que nous concentrons… »
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *